Euro numérique

«Vous n’aurez plus un euro sans que la BCE ne sache d’où il vient et l’usage que vous en faites».

La Banque centrale européenne travaille depuis plusieurs mois sur le développement d’un «euro numérique».

Dans quel but ?

Après l’annonce d’un portefeuille d’identité digital par la Commission européenne, la Banque centrale européenne serait-elle en train de monter un projet d’euro numérique ?

La consultation de la BCE, au printemps, sur le thème «Voulez-vous un euro numérique ?», a généré plus de 8.000 réponses. Éric Verhaeghe, énarque et auteur du livre Le Great Reset : mythes et réalités (Éd. Culture & Racines), se penche sur l’initiative :

«À la suite de cette consultation, Christine Lagarde a déclaré réfléchir à la mise en place ou non de ce système. La logique de l’euro numérique sera que vous n’aurez plus un euro sur votre compte en banque sans que la Banque centrale européenne ne sache d’où il vient et l’usage que vous en faites. Cela pourra aussi permettre, par exemple, de désactiver la carte bancaire d’un individu s’il ne télécharge pas l’application StopCovid.»

Interdiction d’avoir plus de 3000 euros sur votre compte en banque : terrifiante décision de l’UE

Et ce ne sont pas des peurs ancestrales, ce sont des faits.

La Banque centrale européenne a sorti cet été (cf les Echos du 14 juillet) que dans 5 ans elle canalisera et archivera toutes les transactions au jour le jour. 

Pour soumettre, il faut en avoir les moyens. Il faut donc le tout numérique – donc l’euro numérique-  pour que les individus, limités par leur compte en banque, ne puissent pas faire face, par exemple, aux éventuelles amendes pour refus du vaccin… Il faut limiter la liberté liée à l’argent pour soumettre. C’est aussi simple que cela. La démonstration est plus que claire.

Et naturellement tout cela sous prétexte de vous protéger, de lutter contre les mafias… C’est donc la mise en place de ce que Schwab a théorisé dans The great reset.

Nous ne serons plus propriétaires de quoi que ce soit, nous serons locataires de tout et donc complètement dépendants des instructions/ordres qui nous seront données…

L’hypothèse de Verhaeghe tient la route. La caste mondialiste a été terrifiée et par le Brexit et par Trump, qui ont montré que le suffrage universel peut détruire ce qu’ils construisent depuis 40 ans. Il faut donc, par tous les moyens, empêcher que ce soit à nouveau possible… Les mouvements diaboliques « populistes », « nationalistes », « complotistes »… mettent en danger la construction multi-latérale  et quelque part libre-échangiste portée par la caste depuis une cinquantaine d’années. Face au risque de voir le suffrage universel remettre en cause l’UE, le G7, l’OMC … la caste a décidé de neutraliser le suffrage universel et de neutraliser ses effets en utilisant l’identité numérique pour pérenniser sa domination sur nos sociétés.


Source : sputnik

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*